Archives for category: REALISATIONS

Chant tonique
Dad Is Beautiful, Carolyn Laplanche

Deux écrans : une mécanique du montage et des mouvements lance un récit. Une voix rauque raconte une explosion, une mutilation. Une fillette rêve d’entrer dans une scène de film noir ; jeune fille, elle joue et invente la vie d’un père garde du corps.
Le dispositif tisse les temps du souvenir, du fantasme, de la recherche, de la projection d’une identité féminine et les espaces du rêve, d’un appartement avec ses secrets, d’un plateau de télévision qui toujours butera en aveugle contre le réel, d’un studio de danse ou de cinéma. Tout semble réglé avec la précision d’une partition musicale et rythmé par les transmissions d’un geste du bras, d’une torsion du bassin, d’une chute ou d’une impulsion, d’un souffle, de l’élan d’un regard aussi. Le montage chorégraphie ces modulations toniques et musculaires, travaille le corps dans sa chair. L’élasticité des corps est aussi celle du temps et de l’espace. Tout s’échange dans ces jeux d’expansion, d’étirement, de frottement.
Mais cette mécanique n’a rien de très bien huilé, son tempo rubato s’achemine vers les puissances d’un montage variable et oublie les facilités d’un double écran. C’est en effet dans la dissonance, dans l’écart de l’intervalle entre les images que se construit et se comprend ce récit d’une femme qui se libère des modèles de l’enfance pour réinventer son corps dans le chant tonique d’une danse.

Térésa Faucon
Critique (Artpress, Vertigo, Cinéma)

Vif avec entrain, Carolyn Laplanche, 2003


Click Here